Une bourgeoisie

La Bourgeoisie de Savièse
Du XVe au XXIe siècle, un peu d’histoire…

 

Etymologiquement, les bourgeois sont les habitants d’un même bourg, unis pour défendre un bien commun. En 1447, la communauté du «bourg» saviésan signe ses premiers statuts par l’intermédiaire de 102 «probes hommes», mais la bonne marche villageoise reste l’apanage des Sociétés des hommes, Société dite du Privilège. Bon nombre de patronymes des familles bourgeoises de Savièse à cette époque se sont éteints au fil des siècles.


Mis à part dans l’appellation bisse des «Bordzi», qui appartient aux bourgeois, les termes «bourgeois» et «bourgeoisie» sont peu utilisés chez nous: on parle plutôt de communiers, habitants de la commune, qu’on oppose aux «forains» (en patois saviésan «defourin»), c’est-à-dire aux nouveaux venus sur le territoire.


Depuis le Moyen-Age, les Saviésans ont veillé au maintien de leurs droits communs et de leurs prérogatives en resserrant leurs rangs face aux étrangers. Cet état de fait va changer au début du XIXe siècle, mais surtout dès la création de l’Etat fédéral en 1848. Toutes les bourgeoisies se voient forcées de léguer une partie de leurs biens aux communes politiques – et donc à l’ensemble des citoyens de la commune – pour qu’elles puissent exister. C’est la loi cantonale du 27 novembre 1877 qui précise finalement les avoirs bourgeoisiaux affectés au service public des communes politiques (bâtiments pour le service de l’administration et des écoles, routes, chemins, places, sources, fontaines, cimetières, pompes à incendie, fonds destinés au culte, à l’instruction et à l’entretien des pauvres, etc.).

 

L’actualité de la Bourgeoisie de Savièse

 

La Bourgeoisie de Savièse est régie par un Règlement dont la dernière révision a été approuvée en assemblée le 1er juin 2015. La gestion des biens bourgeoisiaux est confiée au Conseil communal de Savièse et à la commission «Bourgeoisie et triage forestier». Depuis le milieu des années 2000, cette commission a mené diverses études et actions afin de donner un nouvel élan à la vie bourgeoisiale.


Aménagé progressivement sur un terrain de 549 m2 à Lentine, le Clos de la Bourgeoisie comprend une vigne plantée de 40 cépages et un local réservé à la promotion saviésanne, tant bourgeoisiale que communale.


Les terrains et les droits de la Bourgeoisie, sur Savièse et sur le canton de Berne, font l’objet de nouvelles appréciations. Les discussions avec les Consortages des alpages ont abouti, en 2012, au rachat des bâtiments par la Bourgeoisie qui était déjà propriétaire des biens-fonds. Divers investissements ont ensuite permis l’amélioration des alpages (amenée d’eau, réfection des barrières et des bassins, installations solaires, places de traite, etc.) et la rénovation des chalets.

 

Les comptes de la Bourgeoisie évoluent principalement en fonction :

 

  • de l’entretien, du reboisement et de l’exploitation des forêts, par le Triage forestier Lienne-Morge,
  • de la gestion des alpages, en collaboration avec les consortages d’alpages, et de la location des chalets qui n’ont aujourd’hui plus de vocation agricole.

 

L’assemblée bourgeoisiale est convoquée deux fois par année, le même jour que l’assemblée primaire. Le 16 octobre 2017, pour simplifier la mise en œuvre du projet Saint-Germain Centre, elle a accepté la réunification de deux parcelles, l’une communale et l’autre bourgeoisiale.

 

De nouveaux bourgeois

 

Depuis 2008, l’assemblée bourgeoisiale est seule compétente pour octroyer le droit de bourgeoisie à toute personne domiciliée à Savièse depuis au moins cinq ans. Pour accéder à la Bourgeoisie, il faut être Suisse et au bénéfice du droit de cité cantonal valaisan.
Ces prochaines années, la Bourgeoisie de Savièse espère accueillir de nouveaux bourgeois, désirant marquer leur attachement à un coin de terre et s’intégrer mieux encore à la vie communautaire, par le droit de bourgeoisie désormais distinct du droit de cité communal. Les tarifs d’agrégation ont d’ailleurs été revus à la baisse suite à la nouvelle loi sur le droit de cité.


En savoir plus :

 

  • Articles et comptes de la Bourgeoisie, dans Savièse Informations, publication de la Commune de Savièse, de 2010 à 2017.
  • Bourgeoisie et commune, un nouveau mode d’emploi, Rose Marie Roten Dumoulin, dans «Savièse, une commune rurale dans le Valais du XIXe siècle», pp. 182-196, Rotten-Verlags, Visp, 1990.
  • Divers textes dans «L’identité saviésanne», Fondation Bretz-Héritier, pp. 115-130, Editions de la Chervignine, Savièse, 2017.

Fédération des Bourgeoisies Valaisannes

Municipalité de Savièse Case postale 32 1965 Savièse 027 396 10 10
Horaires d'ouverture Du lundi au vendredi de 7h30 à 12h00 ainsi que le mercredi après-midi de 14h00 à 17h30.
PA CAPONA